L’ACCROISSEMENT DES INÉGALITÉS DE PATRIMOINE, SELON L’INSEE

L’Insee vient de publier mardi 5 juin 2018 son étude sur les revenus et le patrimoine. Selon les statistiques, les inégalités ne cessent d’augmenter depuis 20 ans.

Une bonne et une mauvaise nouvelle

Entre 1998 et 2015, le patrimoine immobilier et financier a été multiplié en moyenne  par deux pour l’ensemble des Français. Ce sont les ménages les plus aisés qui concentraient les 92% des avoirs patrimoniaux. Une bonne nouvelle, certes, mais un sujet d’inquiétude d’un côté, car les inégalités de patrimoine demeurent fortes. En même temps, 20% de nos compatriotes les moins riches ont vu leur patrimoine diminué.

L’immobilier creuse les inégalités

L’Insee note qu’en 2015, 10% des ménages les mieux favorisés possédaient ainsi chacun plus de 595 700 euros d’actifs, alors que les 10% les plus modestes ne détenaient pas plus de 4300 euros chacun. 47% de la masse totale de patrimoine brut revenaient donc aux premiers tandis que les seconds n’ont droit qu’à moins de 0,1%. La moitié des ménages les mieux dotés bénéficiait 92% de cette masse totale de patrimoine brut.

Comment expliquer ces chiffres ?

Selon l’Insee, le critère déterminant ce « creux » est la détention de la résidence principale. Les ménages propriétaires possédaient un patrimoine brut médian 20 fois plus élevé en 2015 par rapport à ceux qui louent un bien immobilier. Toutefois, l’Insee rassure que les inégalités de patrimoine commencent à reculer depuis 8 ans.

La pauvreté touche plus les agriculteurs

Par ailleurs, les inégalités de niveau de vie demeurent stables en France depuis 2008, d’après l’organisme public, alors qu’elles ont augmenté dans plusieurs pays de l’Union européenne. Malgré cela, les différences de taux de pauvreté entre les catégories socioprofessionnelles se creusent de plus en plus. Selon l’Insee, les cadres sont les moins vulnérables avec un taux de pauvreté de 3,1% tandis que les agriculteurs sont les plus touchés avec un taux de 24,7%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *