La construction du nouveau pénitencier à Lure est repoussée

L’ancienne prison de Lure a été déclarée vétuste en 2014, elle a fermé ses portes et a fait l’objet d’une décision de démolition, la sécurité des détenus et du personnel pénitentiaire étant en jeu. Confirmée en 2015 par Hollande lors de sa visite en Haute-Saône, la construction d’un nouveau pénitencier à Lure est un projet gouvernemental qui devait être présenté ce printemps.

 

 

Le nouveau pénitencier à Lure ne verra pas encore le jour

Le plan immobilier pénitentiaire à Lure sensé être présenté à la fin de ce printemps 2018 est repoussé à l’automne.  D’après le ministère de la Justice, le projet n’est pas encore prêt. A noter que Lure a déjà engagé certaines dépenses pour le terrain, pour faire des études… Les élus sont mécontents et affirment que des promesses fermes ont été faites et que le gouvernement est tenu d’honorer les engagements de ses prédécesseurs, soit Christiane Taubira et François Hollande. En outre, même si le dossier pénitencier luron n’est pas abandonné, l’arbitrage gouvernemental sur le sujet est prévu avoir lieu en automne prochain. En effet, la loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice sera étudiée en priorité au Sénat au mois d’octobre.

Un projet carcéral renforcé

D’après le député de la circonscription Christophe Lejeune, ­le dossier est en bonne voie. La nouvelle prison de 150 places est prévue être construite sur un terrain au nord de Lure dans la forêt du Tertre. Très confiant, ce député annonce même un projet carcéral renforcé avec des traitements des maladies psychiatriques et psychiques ainsi que des projets dans le cadre de la réinsertion des détenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *